La réhabilitation des décharges du Chaffaut Saint Jurson, Thoard et Mallemoisson

Etant en limite de capacité de stockage et ne répondant plus aux normes actuelles, c'est contraints et forcés que nous avons fermé la décharge contrôlée du Chaffaut le 31 décembre 2000. Rappelons que cette décharge fonctionnait depuis 1988 et que les objectifs définis lors de sa mise en service ont été largement respectés.

Comme la loi nous l'impose, cette décharge a été réhabilitée suivant les normes actuelles. Dans un souci de préserver et de remettre en valeur l'environnement local, une étude préalable globale des trois décharge de Thoard, Mallemoisson, le Chaffaut, avait été lancée pour définir les éléments nécessaires à la réalisation des travaux de réhabilitation.

En ce qui concerne la décharge du Chaffaut Saint-Jurson, cette étude comportait une phase diagnostic sur l'état biologique de la décharge (production de lixiviat, biogaz, pollution des eaux) et une étude pour proposer des scénarios de réhabilitation, avec définition des avantages, inconvénients, impacts et coûts.

Les analyses d'eau, de surface et souterraine, ont montré une absence de pollution, et les mesures de biogaz donnent des valeurs très faibles.

Les résultats de l'étude démontrent que la Communauté de Communes avait bien anticipé sur l'avenir en construisant, dès 1987, cette décharge avec deux casiers de stockage. Ce bon choix à l'époque nous permet aujourd'hui une réhabilitation au moindre coût. La solution retenue pour la réhabilitation de cette décharge est estimée à environ 36 000 € et donne toute garantie pour le futur.

Concernant la réalisation du projet, le maître d'œuvre a été désigné et les subventions ont été obtenues à hauteur de 80 %.

La procédure d'appel d'offre a désigné la société APPIA pour effectuer les travaux de réhabilitation.

Les travaux ont débuté au début du mois d'octobre 2006.
La première phase a consisté à reprofiler le tas de déchets du casier nord visible depuis la route d'Ane puis à recouvrir les déchets d'une couche imperméable et de terre.
La deuxième phase a été la végétalisation du site avec la plantation d'herbes, arbustes et arbres identiques à la végétation naturelle alentour.
La troisième phase a consisté en un nettoyage des abords de la décharge avec le ramassage des déchets envolés sur un périmètre de 300 mètres.


En parallèle à la réhabilitation de la décharge d'ordures ménagères du Chaffaut, la Communauté de communes des Duyes et Bléone prévoit également la réhabilitation des décharges organisées de Thoard et Mallemoisson.

 

 
Vue de la décharge du Chaffaut avant la réhabilitation...
 
... Et après la réhabilitation.

 


Le site de Thoard est fermé depuis le 1er juillet 2002 en regard de la règlementation qui imposait la fermeture des décharges à cette date. De plus, la plate-forme de réception des matériaux de la décharge présentait des risques pour la sécurité des utilisateurs. D'ailleurs, quelques mois plus tard, une partie de cette plate-forme s'effondrait à la suite d'un orage. Les travaux de réhabilitation ont consisté à redonner au site son aspect initial. La plate-forme a été cassée et le terrain a retrouvé sa pente d'origine.
60 m3 de déchets ont été évacués.

 

 
La décharge de Thoard en cours de réhabilitation...
 

...et le résultat final.

 


Le site de Mallemoisson a fermé ses portes le 30 mai 2007. Les travaux de réhabilitation ont démarré le 11 juin et se sont terminés le 30 juin.
600 m3 de déchets ont été évacués.
70 m3 de pneumatiques usagés ont été évacués vers une usine de valorisation.
800 m3 de déchets verts ont été broyés. Le broyât obtenu a été utilisé sur place comme matériaux de couverture.
Un terrain de cross a été aménagé sur une partie de l'ancienne décharge.

 
La décharge de Mallemoisson an avril 2007...
 

... Et pendant les travaux de réhabilitation.

 

Retour à la page d'accueil de la gestion des déchets